La Grande Guerre dans la littérature jeunesse - Des récits pour comprendre

A 10, 12 ou 14 ans, comment apprendre de la Grande Guerre ? Comment se relier à la grande Histoire ? Comment prendre conscience de la réalité de 14-18 ? Probablement à travers les petites histoires humaines. Lire les récits - fictions ou histoires vraies - de ceux qui l'ont vécue, éprouvée, de ceux qui y ont survécu ou de ceux qui n'en sont pas revenus, est un manière sensible et finalement simple d'aborder le thème. Si notre sélection privilégie les romans, il n'en reste pas moins intéressant d'aller fouiller du côté des documentaires pour compléter par une approche factuelle.

18,00

Un livre hommage aux poilus, avec des images violentes et réalistes, pour dire la guerre là où les mots ne sont plus.
Une minute de silence à nos arrières grands-pères courageux.
Cette minute de silence correspond aux conditions presque réelles de lecture de l'album. Le livre s'ouvre sur cette confidence : " Chère Adèle, il n'y a plus de mots pour décrire ce que je vis. " S'ensuit une série d'illustrations saisissantes, réalisées au pastel dans des tons sépia, dénonçant l'atrocité de la guerre, sa solitude, les peurs et angoisses qu'elle génère, ses dommages, et ses morts.
À la fin de l'ouvrage, une enveloppe se trouve sur la page de garde. Elle contient une longue lettre d'Adèle, en réponse aux quelques mots de Gustave. La lettre de la femme du poilu, profondément intime, traduit ses craintes et son espoir de revoir celui qu'elle aime.
Cet album singulier dénonce la douleur muette des combattants ainsi que la solitude et les interrogations dont souffraient les proches. Un véritable hommage à nos grands-parents et arrières grands-parents, victimes et héros de la " Grande Guerre ".


Rue du Monde

15,80

Un conte d'aujourd'hui et des documents d'époque pour interroger l'histoire du monde. Quatre vingts ans après la Première guerre Mondiale, les soldats sortent du monument aux morts pour faire le point.
Ils rencontrent le monde moderne, la télévision, un enfant.


P Colletta - M Crosa

Beurre Sale

20,90

1916. Au coeur de la Grande Guerre, Ange est mobilisé. Il quitte Marie, sa promise, sa famille, son village… Et l'apocalypse s'abat sur lui. Entre mort et vie, terre et ciel, nuit et jour, il livre dans son journal son témoignage de paysan déraciné devenu soldat, son regard d'humain sur l'inhumain.Un récit ponctué par les mots de Marie, toute à l'espoir de son retour.Points forts :• Coup de coeur : un ouvrage exceptionnel, bouleversant…• À la qualité du style d'écriture de Pascal Colletta, d'une grande puissance poétique, répondenten symbiose les superbes illustrations de Michaël Crosa.• L'auteur, historien, nous fait entrer dans le coeur et l'âme d'Ange, donnant ainsi à cette fiction la forced'un documentaire. Incontournable !


Gallimard Jeunesse

12,90

Hiver 1917. Une petite fille courageuse traverse la guerre avec une idée fixe. Elle reherche la vérité et rien ne pourra l'arrêter...Rosalie a cinq ans et demi. Son père est au front et sa mère travaille à l'usine. Alors, même si elle n'a pas encore l'âge, Rosalie passe ses journées à l'école, dans la classe des grands. On croit qu'elle rêve et dessine en attendant le soir. Mais Rosalie s'est fabriqué une mission, comme celles des véritables soldats. Elle est capitaine et elle a un plan.


Albin Michel

12,50

En 1914, alors que René est à peine adulte, la guerre éclate. Dans les tranchées, il se remémore son enfance, quand il rêvait de devenir aviateur, et, parallèlement, écrit des lettres à sa mère dans lesquelles il raconte son quotidien de poilu. Il parle également des combats aériens, de sa passion pour l'aviation, qui l'aide à tenir le coup...

Le texte tout en pudeur de Fred Bernard, qui alterne lettres et souvenirs, évoque avec justesse les destins brisés par la guerre. Les illustrations d'Émile Bravo, en deux ambiances, font le lien entre le monde de l'enfance et celui de la guerre, et apportent la poésie nécessaire pour lire cette histoire.



À partir de 8 ans.