La Grande Guerre dans la littérature jeunesse - Des récits pour comprendre

La Grande Guerre dans la littérature jeunesse - Des récits pour comprendre

A 10, 12 ou 14 ans, comment apprendre de la Grande Guerre ? Comment se relier à la grande Histoire ? Comment prendre conscience de la réalité de 14-18 ? Probablement à travers les petites histoires humaines. Lire les récits - fictions ou histoires vraies - de ceux qui l'ont vécue, éprouvée, de ceux qui y ont survécu ou de ceux qui n'en sont pas revenus, est un manière sensible et finalement simple d'aborder le thème. Si notre sélection privilégie les romans, il n'en reste pas moins intéressant d'aller fouiller du côté des documentaires pour compléter par une approche factuelle.

    La sélection :

    Passager clandestin

    Passager clandestin

    De Michael Foreman
    Traduit par Diane Ménard
    Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 12,50 €

    Inspirée d'un fait réel, l'incroyable histoire d'un jeune marin pendant la Première Guerre Mondiale.Au début du siècle, en Angleterre... Un jeune garçon, Henry Friston s'engage dans la marine pour vivre son rêve d'aventure et de pays lointains. Enrôlé sur un navire de guerre, L'Implacable, il débarque en mai 1915 en Turquie, où se déroule la bataille de Gallipoli. Henry va vivre dix jours d'enfer. Cet enfer, de cent quatre-vingts mètres de long sur sept mètres de large, était connu sous le nom de X Beach. Henry est chargé de transporter les blessés du champ de bataille jusqu'au navire. Et c'est là, au milieu des bombardements, qu'il fait la plus improbable des rencontres : celle d'une tortue qu'il baptise Ali Pacha. Embarquée clandestinement sur le navire, elle ne quittera plus le jeune marin.
    Inspirée de faits réels, l'incroyable histoire d'un jeune garçon pendant la Première Guerre mondiale. Michael Foreman allie le talent d'auteur à celui d'illustrateur dans ce récit aussi vivant qu'émouvant. À lire dès 9 ans.

    Mon père est parti à la guerre

    Mon père est parti à la guerre

    De John Boyne
    Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 6,90 €

    28 juillet 1914. Le jour où la guerre éclate, le père d'Alfie promet qu'il ne s'engagera pas. Et rompt sa promesse le lendemain. Quatre ans plus tard, Alfie ignore où il se trouve. Est-il en mission secrète comme le prétend sa mère ? Alfie veut retrouver son père.
    La Première Guerre mondiale vue à travers le regard d'un enfant. Une aventure poignante, par l'auteur du Garçon en pyjama rayé. À partir de 10 ans.

    La marraine de guerre

    La marraine de guerre

    Catherine Cuenca, Arnauld Rouèche
    Indisponible sur notre site Indisponible sur notre site

    « Chère Marie-Pierre, Hier, mon bataillon est monté à l'assaut. Quelle misère de voir les camarades tomber à la renverse dans le boyau, touchés avant même d'avoir eu le temps d'armer leur fusil ! Il faut sauver sa peau, du moins le plus longtemps possible. Votre pauvre poilu qui vous embrasse très fort, Étienne. »

    Le journal d'Adèle

    Le journal d'Adèle

    De Paule Du Bouchet
    Illustrations de Alain Millerand
    Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 6,60 €

    Jeudi 30 juillet 1914... Adèle commence le journal qu'elle a reçu pour Noël : un ami, auquel elle peut raconter sa vie, confier ses espoirs, ses craintes et ses secrets. Les années passent dans le petit village de Crécy, en Bourgogne, rythmées par les travaux des champs, les nouvelles du front... La guerre tue, mutile les soldats, affame les gens de «l'arrière», endeuille les campagnes. Adèle grandit et rêve de devenir institutrice dans un monde meilleur... L'histoire d'Adèle, prise dans la tourmente de la Première Guerre mondiale.
    Jeudi 30 juillet 1914. Adèle commence enfin le journal qu'elle a reçu pour Noël : un ami auquel elle peut raconter sa vie, confier ses espoirs, ses craintes et ses secrets. En ce 1er août 1914, les cloches de l'église de Crécy se mettent à sonner le tocsin à toute volée, c'est la guerre ! Le journal que tient Adèle l'aidera-t-il à avoir moins peur ? Ses frères mobilisés reviendront-ils à la ferme ? Reverra-t-elle Lucien, son filleul de guerre, venu un jour en permission ? Qu'adviendra-t-il d'Alette, sa meilleure amie ? Les années passent dans le petit village de Bourgogne, rythmées par les travaux des champs, les nouvelles du front. La guerre tue, mutile les soldats, affame les gens de «l'arrière», endeuille les campagnes. Adèle grandit et rêve de devenir institutrice dans un monde meilleur…
    Le récit poignant d'une jeune fille sensible et courageuse prise dans la grande tourmente de la Première Guerre mondiale. À partir de 11 ans. Nouvelle édition.

    On les aura ! / carnet de guerre d'un poilu : août, septembre 1914, carnet de guerre d'un poilu

    On les aura ! / carnet de guerre d'un poilu : août, septembre 1914

    carnet de guerre d'un poilu
    De Stéphane-Yves Barroux
    Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 16,90 €

    Ce beau projet est né d’un heureux hasard, d’une rencontre fortuite, celle d’un cahier jeté sur un trottoir lors d’un déménagement et d’un illustrateur qui passe, se penche et l’emporte.

    Ce carnet contient un témoignage d’une richesse historique et humaine incroyable : le récit des premières semaines de mobilisation d’un homme durant l’été 1914. L’auteur de ce journal raconte les débuts de la guerre, le mois de juillet, quand tous sont encore persuadés qu’ils vont vaincre, jusqu’à son raptriement, en septembre, alors qu’il est blessé au bras. Ce texte relate donc un quotidien champêtre et bien moins horrible que les traditionnels récits de vie dans les tranchées.

    Les puissantes illustrations au trait noir de Barroux, sous la forme du roman graphique, accompagnent la narration de ces évènements et émotions du passé : la séparation, les trajets en train vers des destinations inconnues, l’attente insoutenable du courrier d’un être cher, les nuits dans les granges mais aussi la peur, lancinante…

    Barroux est né en France. Il a suivi des études de graphisme à l’école Maximilien Vox, un an d’architecture à l’école Boule, puis les cours de graphisme de l’école Estienne, à Paris. Durant dix ans, il a été directeur artistique de diverses agences de publicité. En 1996, il quitte la France pour le Canada. Illustrateur à plein temps, il collabore à diverses publications canadiennes et américaines En 2000, il s’installe à New York et, en janvier 2003, il revient en France.