Afrique Des Generations. Entre Tensions Et Negociations
EAN13 : 9782811106317
ISBN :978-2-8111-0631-7
Éditeur :Karthala
Date Parution :
Collection :HOMMES ET SOCIE
Dimensions : 24 x 16 x 0 cm
Poids : 1143 g

Afrique des generations. entre tensions et negociations

En raison, notamment, de leur poids démographique et de leur volonté de revendiquer un statut de citoyens actifs, les jeunes sont apparus de façon spectaculaire dans l’espace public africain depuis les années 1990. Bien qu’ils soient un élément essentiel à la compréhension des dynamiques sociales face à l’érosion des engagements de l’État et aux transformations de la famille, il apparaît incontournable d’étudier les jeunes en relation avec les autres groupes d’âge. C’est ainsi que l’analyse des dynamiques intergénérationnelles en Afrique prend toute son importance afin de rendre compte des changements qui ont cours depuis la moitié du XXe siècle.
Ce livre s’inscrit donc dans une tendance récente de la recherche qui montre un regain d’intérêt pour l’étude des générations et de l’intergénérationnel en Afrique. La notion de génération n’est toutefois pas nouvelle dans l’analyse des dynamiques sociales en Afrique, notamment si l’on se réfère à l’écrit fondateur de Karl Mannheim, Le problème des générations (1928), dans lequel il invite à mettre en évidence « tous les changements dus à la dynamique historico- sociale » pour bien cerner les éléments de changements liés au facteur de génération.
La perspective adoptée dans ce livre est de voir comment les apports intergénérationnels se modifient, comment la légitimité des aînés peut être rediscutée et comment les jeunes tentent d’échapper aux difficultés et aux contraintes. Ce regard a conduit les auteurs à trouver de nouveaux lieux pour observer les jeunes mais aussi des espaces communs aux différentes générations. Dans cet ouvrage, ils mettent en avant les continuités et les discontinuités des lieux de conflits et de négociations, ainsi que les stratégies de coopération qui marquent les rapports entre les générations. Pour cela, ils rendent compte des dynamiques intergénérationnelles, tant à l’échelle macro (société civile) qu’à l’échelle micro (espaces privés, tranches de vie), et croisent divers thèmes dans une optique pluridisciplinaire. Les contributions sont le fruit de recherches menées sur le terrain dans différents pays.
Muriel Gomez-Perez est professeure au département d’histoire de l’Université Laval (Québec, Canada) et membre du laboratoire SEDET de l’Université Paris Diderot-Paris 7. Elle mène actuellement des recherches, d’une part sur les femmes, l’islam, les médias et l’espace public et, d’autre part, sur l’islam, la société civile et les relations intergénérationnelles en Afrique de l’Ouest francophone.
Marie Nathalie LeBlanc est anthropologue et professeure au département de sociologie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM, Canada). Ses principales publications portent sur les questions de la jeunesse, de la religion et de la culture populaire en Afrique de l’Ouest. Ses intérêts de recherche sont maintenant dirigés vers le charisme religieux et les nouvelles technologies de communication et d’information, la féminisation de l’islam en Côte d’Ivoire et le rôle des ONG religieuses dans les sociétés africaines.

Commentaires

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.