A la santé du feu, roman
EAN13 : 9782709642910
ISBN :978-2-7096-4291-0
Éditeur :JC Lattès
Date Parution :
Collection :Littérature française
Nombre de pages :220
Dimensions : 20 x 13 x 2 cm
Poids : 318 g
Langue : français

A la santé du feu

roman

De

Comment vivre avec une bombe à retardement sous la peau ?

« Laissez-vous faire deux secondes, fermez les yeux, imaginez qu’un jour on vous apprend une catastrophe. Pensez à une scène précise, une heure de la journée, une lumière, une ambiance. Quelle est la différence entre la minute juste avant et celle juste après ? Vous êtes assis dans le même fauteuil, buvant le même thé dans la même maison, vous vous mouvez dans le même corps, vous n’en souffrez pas plus que ce matin, pas moins non plus, tout est profondément familier, le soleil finit par décliner comme chaque jour, rien n’a donc changé. Et pourtant si.» 

Une fille passe un examen médical et paf, suspicion. Mais pas sûr. Elle a déjà connu d’autres tempêtes sous la peau, mais ce jour-là fini de rire. Pour savoir ce que lui réserve son destin, il va falloir attendre. Attendre, la vache. Attendre un nouvel examen qui confirmera la catastrophe, ou bien qui l’annulera. Dans quarante jours, la biologie tranchera. 
Ce livre est le journal, écrit à la première personne, de ce suspens existentiel, de ces quarante jours âpres et rugueux. La chronique d’un espoir fou, la rage et l’amour mêlés. Une enquête aussi, un pistolet sur la tempe, sur le pourquoi du comment, parce qu’il s’agit de trouver une issue, et fissa. 

Un récit aussi poignant qu’urgent sur l’attente et la solitude existentielle.

Dorothée Werner (Auteur) a également contribué aux livres...

Pourquoi y-a-t-il des inégalités entre les hommes et les femmes ?

Pourquoi y-a-t-il des inégalités entre les hommes et les femmes ?

Soledad Bravi, Dorothée Werner

Rue De Sèvres

En stock, expédié aujourd'hui 10,50 €
Kouri

Kouri

Dorothée Werner

Jc Lattès

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 17,00 €
En savoir plus sur Dorothée Werner

2 Commentaires 3 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

2 étoiles

Par .

Une petite tâche suspecte lors d'un examen de contrôle et le cancer qu'elle croyait vaincu refait surface dans la vie de la narratrice. Mais pourquoi envisager le pire? Après tout, c'est peut-être un simple virus. Commence alors la longue attente, 40 jours pour traiter le potentiel virus à grands coups d'antibiotiques, 40 jours de patience et d'angoisse, d'espoir et de courage, 40 jours pour savoir si la vie va continuer ou si la mort guette.

40 jours, c'est très long quand on attend un examen médical décisif. Pour conjurer l'attente, la peur ou le sort, Dorothée WERNER a entrepris de se confier sur le papier dans un journal intime, carnet de bord où les jours s'égrènent, presque semblables, tournés uniquement vers le "D-Day". Elle confie ses espoirs, ses moments de désespoir, son sentiment d'injustice. Elle se pose des questions, cherche la réponse dans son passé. Elle évoque ses errements vers les médecines douces, l'acupuncture, le magnétisme, etc., vaines tentatives de mettre toutes les chances de son côté.
Mais 40 jours, c'est long à lire aussi! Cela serait politiquement correct de dire que tout cela est touchant, poignant même, mais au final, c'est surtout grandiloquent et plombant. Le style lourd, les envolées lyriques, les métaphores alambiquées détournent le propos et au final on ne ressent rien, si ce n'est un léger ennui et l'envie d'en finir au plus vite avec cette prose qui souvent s'égare. Si l'on comprend bien que Dorothée WERNER ait ressenti l'envie d'exorciser l'angoisse par l'écriture, on comprend moins son désir d'être publiée. Son expérience profitera peut-être à ceux qui sont touchés par le cancer, mais rien n'est moins sûr. Après tout, dans la maladie, on est toujours seul...

4 étoiles

Par .

Après avoir combattu et gagné contre la maladie, l'auteure passe un examen. Le résultat demande des analyses poussées et quarante jours d'attente. Des analyses qui seront un couperet. Au jeu pile ou face, elle gagne soit de retour la maladie soit la tranquillité. Elle a décidé de consigner ces quarante jours d'attente dans un journal. Une éternité où sa vie se joue. Reprendre le chemin d'une guerre qui sera encore plus dure, plus féroce ou alors être un soldat exempté. Tromper l'éternité de l'attente avec la rage et l'espoir à fleur de peau, supporter les remarques maladroites d'un entourage et comme il n'y à plus rien à perdre, se tourner vers des médecines dites parallèles. Grand reporter, Dorothée Werner plonge dans ses souvenirs et la question légitime "pourquoi moi?" est là. Brûlante, douloureuse. Pour rompre l'attente, la légèreté et l'humour s'invitent.

Je ne suis pas très fan des phrases où des mots anglophones viennent se glisser mais ici j'ai compris qu'ils représentaient la bouffée d'espoir de l'auteure. Dans ce livre écrit à vif, l'urgence se ressent et quelquefois j'ai eu l'impression de me perdre un peu dans le dédale de ses réflexions. Mais justement s'immerger permet de revenir à l'essentiel dans des moments où la pression est forte. Insoutenable. Et me suis retrouvée par fragments dans ce livre où l'intime de l'auteur a été un miroir tendu. Des passages poignants, si justes comme écrits sur le fil du rasoir qui transmettent des paquets d'émotions !

Et tant pis si ce livre n'est pas parfait car à mes yeux, il exprime le combat, la rage et l'espoir contre la maladie. Un livre hérisson qui est comme une claque tant il y a de passages qui prennent aux tripes !