Les Taïwanais en Chine
EAN13 : 9782753528109
ISBN :978-2-7535-2810-9
Éditeur :Presses universitaires de Rennes
Date Parution :
Collection :GEOGRAPHIE SOCI
Nombre de pages :474
Dimensions : 24 x 16 x 2 cm
Poids : 921 g
Langue : français
 <a href="http://www.facebook.com/sharer.php?u=http%3A%2F%2Fboutique.lacourteechelle.net%2Flivre%2F4383244-les-taiwanais-en-chine-hayet-sellami-presses-universitaires-de-rennes&t=%C3%80+d%C3%A9couvrir+%21" class="sm_share" target="_blank">Partager sur Facebook</a>
 <a href="http://twitter.com/home?status=%C3%80+d%C3%A9couvrir+sur+boutique.lacourteechelle.net+%3A+Les+Ta%C3%AFwanais+en+Chine+-+Hayet+Sellami+-+Presses+universitaires+de+Rennes+http%3A%2F%2Fboutique.lacourteechelle.net%2Flivre%2F4383244-les-taiwanais-en-chine-hayet-sellami-presses-universitaires-de-rennes" class="sm_share" target="_blank">Partager sur Twitter</a>

Les Taïwanais en Chine

Cet ouvrage explore la migration des Taïwanais sur le continent chinois ces vingt dernières années et tente de comprendre les questions identitaires qui s'imposent à eux du fait de leur parcours migratoire. Cette nouvelle migration portée par les récits de vie et itinéraires individuels des migrants taïwanais révèle une Chine qu'ils ont imaginée et une profonde rupture identitaire.

L'ouvrage se scinde en deux thèmes principaux. En premier lieu, l'analyse de cette migration. Puis, celle des manières multiples et variées grâce auxquelles ces migrants taïwanais s'identifient à leur nouvelle société d'accueil. Il ne s'agit pas seulement d'analyser le discours de ces Taïwanais en Chine sur l'identité qu'ils revendiquent en les interrogeant sur leurs motivations et sur la façon dont ils s'identifient à autrui, mais d'observer également leurs choix et leurs pratiques, et la manière dont ils sont justifiés et argumentés. Dès lors, on s'interroge sur les perceptions qu'ont ces migrants de la Chine et sur la façon dont ils ont formé des images du continent chinois à travers le travail des mémoires collective et individuelle, des souvenirs et de l'imagination.

L'auteure met en évidence la profonde confusion identitaire dans laquelle se trouvent ces migrants taïwanais après leur installation en Chine et la façon dont ils remettent en question la notion de soi. Dans ce travail identitaire, le concept de chineseness ou d'appartenance à une grande et même famille chinoise est lui-même remis en question. L'analyse se clôt sur les identifications changeantes de ces migrants taïwanais et sur la façon dont, au final, ils restent des étrangers en Chine.

Commentaires

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.